Paroles d’éducateurs #2 Thibault (ACBB)

« J’aime travailler en donnant de la liberté aux autres, tout en respectant un cadre commun »

Thibault a 26 ans et est entraineur adjoint à l’ACBB (Boulogne Billancourt) dans le 92. Diplômé (entre autres) d’un BEF, il fait partie des milliers de passionnés qui tous les week-end sont sur le bord des terrains afin de transmettre leurs connaissances avec passion, et que Le Coup Franc a décidé de mettre en lumière.

Salut Thibault, merci d’avoir accepté de nous parler ! Raconte nous un petit peu qui es tu, et quel a été ton parcours ?

Bonjour, je m’appelle Thibaut, j’ai 26 ans et je suis entraineur adjoint en N3 à l’Athlétic Club Boulogne Billancourt (ACBB) dans les Hauts de Seine (92). J’ai commencé à devenir éducateur à l’âge de 17 ans dans le club de ma ville à l’AS Maurepas (78) dans lequel je suis resté plusieurs saisons et où j’ai eu la chance d’être auprès d’U17 et d’U15 notamment (district et ligue). Je suis arrivé à l’ACBB en 2014 d’abord en tant que stagiaire dans le cadre de ma 3ème année de Licence STAPS entrainement sportif. J’ai ensuite intégré le club avec différentes missions (éducateur et préparateur physique). J’ai été éducateur U10, U17 et U19 avant d’arriver cette saison adjoint en Nationale 3. J’avais en parallèle été préparateur physique dans différents clubs pendant 3 saisons au total : centre de formation du Paris-Saint Germain notamment les 17 ans nationaux, AS Poissy (78) en CFA et au C’Chartres Football (28) en N2. J’ai également obtenu plusieurs diplômes : Licence STAPS Entrainement Sportif, Diplôme Universitaire Européen de Préparateur Physique de l’université de Lyon, Diplôme Universitaire Expertise Vidéo en sports collectifs de l’université de Lille et le Brevet d’Entraineur de Football (BEF) au sein de la ligue de paris IDF de football.

Pourquoi as-tu voulu devenir éducateur ?

C’est arrivé par hasard et j’y suis resté par amour si je peux reprendre les mots d’un duo de rappeur Toulousain que j’apprécie particulièrement. Depuis l’âge de 9 ans je « suis » dans le football. Lors de mon année U18, le Directeur Technique dans le club où j’étais à l’AS Maurepas, cherchais de jeunes joueurs pour encadrer les U6/U9 et cela a démarré comme ça. Au fil des saisons, j’y ai pris gout et cela ne se finira pas de si tôt …

Comment se gère une saison de N3 ? Il y a-t-il plus de pression ? Et quel regard portes-tu sur ta dernière saison ?

Je dirais qu’elle se gère comme tout autre saison, mais elle demande peut-être plus de temps (nombre d’entrainement et de match, reprise des entrainements en juillet et fin de saison en juin, coordination du staff etc). Pour le reste, je pense qu’il n’y a pas grand-chose de différent. Je ne crois pas qu’il y ait plus de pression, ou alors je ne l’ai pas perçu. Il y en avait en revanche sur les joueurs car on avait une équipe très jeune … Une moyenne d’âge autour de 20 ans. Certains joueurs découvraient le niveau N3, certains découvraient le monde sénior et d’autre découvraient les deux … Ce qui nous a conduit à une saison assez compliquée en termes de résultats uniquement. Le reste c’est très bien déroulé, nous avions des bonnes personnes, engagées, à l’écoute et ce fut un réel plaisir de travailler dans ces conditions.

Être adjoint à ce niveau, c’est une expérience que tu recommandes à ceux qui aspirent à entraîner à un certain niveau ?

Ne pas le recommander serait une folie car découvrir ce niveau (même si je l’avais connu en tant que préparateur physique) est une chance pour des éducateurs n’ayant pas eu de carrière de haut niveau comme moi. Je pense en revanche, qu’il faut s’interroger surtout sur le rôle d’adjoint, quelles vont être nos missions, notre influence etc. Et c’est pour moi le plus important. Le niveau n’importe « peu » finalement, l’idée n’est pas d’ajouter une ligne sur son CV mais plutôt d’apprendre, d’acquérir des compétences en étant au contact de joueurs d’un certains niveaux (parfois des anciens pros) et d’un staff avec une multidisciplinarité et une richesse dans différents domaines de compétences.

Comment te décrirais-tu en tant qu’entraineur ?

Quels sont tes penchants tactiques, tes inspirations ? C’est assez difficile de verbaliser ce qu’on pense être. Je suis un éducateur calme, ouvert, à l’écoute, dans une perpétuelle démarche et recherche d’apprentissage, de formation. J’ai besoin de confronter mes idées, mes convictions. J’ai des influences en tant qu’éducateur comme Guardiola, Lillo ou encore Bielsa mais je m’inspire d’un peu tout ce que je peux voir même des entraineurs moins connus de tous comme Oscar Cano Moreno mais qui pourtant sont d’une compétence hors du commun bien que je ne les connaisse pas personnellement. Mes « penchants tactiques » seraient surtout l’attaque permanente et le contrôle du jeu, d’avoir le ballon pour jouer, de sortir le ballon, de presser à la perte, créer une langage tactique commun, créer des interactions entre les joueurs. J’aime avoir le contrôle du jeu. J’ai une idée très précise, qui n’est pas nécessairement la meilleure mais c’est celle en qui je crois et en laquelle je suis « amoureux », du football, que ce soit le jeu, l’entrainement, la pédagogie et d’autres aspects. J’aime travailler en donnant de la liberté aux autres, tout en respectant un cadre commun bien entendu. Je préfère emmener vers ce que je veux plutôt que d’imposer … 1+1 font plus que 2. Je dirais pour finir que j’ai une approche complexe, systémique du football. Je le conçois dans sa globalité et rien ne peut se séparer. Des auteurs tels qu’Edgar Morin m’ont permis de comprendre cela …

Qu’est-ce qu’on peut te souhaiter pour les années à venir ?

D’abord de pouvoir continuer à faire ce que je fais. Ensuite de garder cette passion et la motivation que j’ai pour avancer. D’un point de vue plus concret, ce serait de passer d’autres diplômes en particulier le DES et pourquoi pas quand je serais prêt, si je le suis un jour, intégrer une structure professionnelle

Pour finir, que dirais-tu à un jeune (ou un moins jeune) qui hésite à se lancer en tant qu’éducateur ?

Que c’est un univers complexe et passionnant. D’entrer dans une démarche et processus de recherche et d’apprentissage pour avancer en tant qu’éducateur mais aussi en tant que personne, en tant qu’être humain. Je tiens enfin à te remercier de me permettre et de permettre à d’autres éducateurs de partager et d’échanger sur notre passion qu’est le football.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s